Margain Ismaël

Piano / Saxophone / Flûte

Ismaël Margain est né en 1992 à Sarlat, en Dordogne où il entame dès l'âge de quatre ans sa formation musicale. Multi-instrumentiste (piano, flûte, saxophone) et passionné de toutes les musiques, (improvisées ou non), il obtient ses prix de piano et de musique de chambre au conservatoire de Limoges. Le pianiste et chef d'orchestre Vahan Mardirossian, avec qui il travaille depuis l'âge de huit ans, le présente alors à son maître Jacques Rouvier qui aide Ismaël à préparer le concours d'entrée au Conservatoire de Paris.

Reçu à l'unanimité, il poursuit cette collaboration et choisit d'entrer dans la classe de Nicholas Angelich. Après le départ de ce dernier du CNSMDP, il rejoint la classe de Roger Muraro. 

 

Ismaël remporte son premier concours à l'âge de 7 ans lors des « Musicales de Caen ». Après de nombreux autres prix (Arcachon, Maryse Cheilan...), il est lauréat en 2011 du Concours International « Génération SPEDIDAM » à Aix en Provence ; son diplôme lui est remis par Aldo Ciccolini, président du jury, après son interprétation en finale du 4e concerto de Beethoven, sous la baguette de George Pehlivanian. Celui-ci lui propose aussitôt de jouer avec lui le Concerto en sol de Ravel au Touquet International Music Masters 2012. Mais le grand public le découvre vraiment en décembre 2012 lors de la finale du Concours Long-Thibaud où il joue le Concerto n°23 de Mozart avec l'Orchestre Philharmonique de Radio France et remporte le Prix du public et le 3e Grand Prix du jury. 

 

En 2011, l'Opéra de Limoges lui propose de composer un programme de récital Schubert/Liszt. Il est ensuite invité aux festivals de Deauville, Pablo Casals de Prades, au festival du Haut Limousin, aux Tons voisins d'Albi, au festival de l'Epau, au festival Chopin à Paris... Puis il donne un récital au Palais de l'Athénée à Genève. 

 

Ismaël Margain est lauréat de la bourse du festival du Clos Vougeot 2012 et forme pour l'occasion un ensemble avec des solistes du Metropolitan Opera de New York. Il se produit régulièrement à la fondation Singer Polignac, avec laquelle il a signé une convention de résidence artistique en 2012, et où il enregistre son premier disque consacré à Schubert.