DHENIN Olivier

Dramaturge / Metteur en Scène

Olivier Dhénin est dramaturge et metteur en scène, diplômé du CNR d’Amiens et certifié de lettres.

Il collabore à divers projets au Théâtre du Châtelet de Paris avant de créer en 2008 Kindertoten Schauspiel au Centre Wallonie-Bruxelles d’après Gustav Mahler et Friedrich Rückert. Il présente ensuite les deux premiers volets de sa trilogie L’Ordalie à Paris : Ricercare (2009) et Cendres (2010) et son triptyque des Feuillets d’Audelin à Rochefort (2010-2013). De 2008 à 2012 il conçoit sa Tétralogie Maeterlinck : La Mort de TintagilesAlladine et PalomidesIntérieur,Sœur Béatrice (Paris/Rochefort). Il crée également Orphelins de Rilke à la Cartoucherie de Vincennes (2010). Une histoire du soldat de Stravinsky (Rotterdam, 2011 & 2014). Tief in meinem Fleisch (Au plus profond de ma chair) d'après l'œuvre de Georg Trakl, une cantate de Bach et les Chants du compagnons errant de Mahler (Rochefort, 2012). La Fête étrange d’après Alain-Fournier pour le centenaire du Grand Meaulnes (Théâtre de la Coupe d’Or à Rochefort, 2013). La Cloche de verre, monologue pour voix de femme d’après l’œuvre de Sylvia Plath (2014). Sa dernière pièceCordelia-requiescat a été créée au Musée national Henner dans le cadre du Printemps des Poètes 2013 avec une musique originale de Jacques Boisgallais d'après les fragments d'une musique de scène de Claude Debussy pour Le Roi Lear.

 

Cette saison, Olivier Dhénin met en scène plusieurs opéras : Pelléas et Mélisande de Claude Debussy (Paris/Genève), L’Enfant et les sortilèges de Ravel (Rochefort), Julius Cæsar Jones de Malcolm Williamson (Vichy). Par ailleurs il collabore artistiquement à la mise en scène auprès d’Eric Vigner pour la production d’Orlando de Händel à l’Opéra de Rennes/Capitole de Toulouse/Opéra Royal de Versailles.

 

Olivier Dhénin prépare actuellement une adaptation pour la scène de la trilogie de la régression d’Ingmar Bergman : À travers le miroirLumière d’hiver et Le Silence, ainsi qu’un mimodrame inspiré de Wilhelm Hauff sur la Première Symphonie de Mahler pour l’Opéra de Clermont-Ferrand :Urwald.